Chess magazines

Top sellers

Specials

Viewed products

New in Chess Yearbook n°71 View larger

New in Chess Yearbook n°71

0_1_2_3_3801

New product

Deux megastars se partagent le titre principal de la dernière mouture de notre annuaire trimestriel préféré : Vladimir Kramnik, et la Sveshnikov. En fait, la partie Kramnik-Leko du dernier tournoi Amber (section aveugle) est surtout un prétexte pour revenir, une fois de plus, sur une défense décidément inusable. Mais on trouve dans ce numéro des choses bien plus originales - et intéressantes. En fait, c'est presque un florilège des lignes les plus fracassantes de la théorie actuelle, depuis la variante la plus abrupte de l'attaque anglaise contre la Najdorf (où les noirs répondent froidement b5-b4 au g4-g5 des blancs) jusqu'à l'attaque Volokitin de la ligne principale de la Caro (6.C1e2 e6 7.h4 - mais les auteurs reviennent aussi en détail sur le plus classique 7.Cf4) en passant par une ligne improbable de l'attaque autrichienne de la Pirc (dans laquelle la position ne ressemble déjà plus à rien après 11 coups), un sacrifice de pion ambitieux dans la néo-Arkhangelsk, la variante la plus brutale de l'Alatortsev (Cge2-Cf4-Ch5), un retour sur 7.g4 (le coup de Shabalov) dans l'anti-Meran ou encore la toujours ineffable attaque Krause de la Slave. Bon, on trouve aussi des choses plus calmes : de la Petroff, de la Philidor, de la défense Tarrasch... Ajoutons encore que, s'il a misé pour sa couverture sur une valeur confirmée, le Yearbook n'en a pas moins cédé lui aussi à la Carlsenmania, en revenant sur la retentissante victoire du prodige norvégien contre Ernst à Wijk an Zee. Ce qui s'appelle rester à la pointe de l'actualité.

More details

26,30 € tax incl.

Add to wishlist

More info

Deux megastars se partagent le titre principal de la dernière mouture de notre annuaire trimestriel préféré : Vladimir Kramnik, et la Sveshnikov. En fait, la partie Kramnik-Leko du dernier tournoi Amber (section aveugle) est surtout un prétexte pour revenir, une fois de plus, sur une défense décidément inusable. Mais on trouve dans ce numéro des choses bien plus originales - et intéressantes. En fait, c'est presque un florilège des lignes les plus fracassantes de la théorie actuelle, depuis la variante la plus abrupte de l'attaque anglaise contre la Najdorf (où les noirs répondent froidement b5-b4 au g4-g5 des blancs) jusqu'à l'attaque Volokitin de la ligne principale de la Caro (6.C1e2 e6 7.h4 - mais les auteurs reviennent aussi en détail sur le plus classique 7.Cf4) en passant par une ligne improbable de l'attaque autrichienne de la Pirc (dans laquelle la position ne ressemble déjà plus à rien après 11 coups), un sacrifice de pion ambitieux dans la néo-Arkhangelsk, la variante la plus brutale de l'Alatortsev (Cge2-Cf4-Ch5), un retour sur 7.g4 (le coup de Shabalov) dans l'anti-Meran ou encore la toujours ineffable attaque Krause de la Slave. Bon, on trouve aussi des choses plus calmes : de la Petroff, de la Philidor, de la défense Tarrasch... Ajoutons encore que, s'il a misé pour sa couverture sur une valeur confirmée, le Yearbook n'en a pas moins cédé lui aussi à la Carlsenmania, en revenant sur la retentissante victoire du prodige norvégien contre Ernst à Wijk an Zee. Ce qui s'appelle rester à la pointe de l'actualité.

Reviews

No customer reviews for the moment.

Write a review

New in Chess Yearbook n°71

New in Chess Yearbook n°71

Deux megastars se partagent le titre principal de la dernière mouture de notre annuaire trimestriel préféré : Vladimir Kramnik, et la Sveshnikov. En fait, la partie Kramnik-Leko du dernier tournoi Amber (section aveugle) est surtout un prétexte pour revenir, une fois de plus, sur une défense décidément inusable. Mais on trouve dans ce numéro des choses bien plus originales - et intéressantes. En fait, c'est presque un florilège des lignes les plus fracassantes de la théorie actuelle, depuis la variante la plus abrupte de l'attaque anglaise contre la Najdorf (où les noirs répondent froidement b5-b4 au g4-g5 des blancs) jusqu'à l'attaque Volokitin de la ligne principale de la Caro (6.C1e2 e6 7.h4 - mais les auteurs reviennent aussi en détail sur le plus classique 7.Cf4) en passant par une ligne improbable de l'attaque autrichienne de la Pirc (dans laquelle la position ne ressemble déjà plus à rien après 11 coups), un sacrifice de pion ambitieux dans la néo-Arkhangelsk, la variante la plus brutale de l'Alatortsev (Cge2-Cf4-Ch5), un retour sur 7.g4 (le coup de Shabalov) dans l'anti-Meran ou encore la toujours ineffable attaque Krause de la Slave. Bon, on trouve aussi des choses plus calmes : de la Petroff, de la Philidor, de la défense Tarrasch... Ajoutons encore que, s'il a misé pour sa couverture sur une valeur confirmée, le Yearbook n'en a pas moins cédé lui aussi à la Carlsenmania, en revenant sur la retentissante victoire du prodige norvégien contre Ernst à Wijk an Zee. Ce qui s'appelle rester à la pointe de l'actualité.