Diversen Engelse taal

Best verkochte producten

Bekeken producten

SOSONKO - The Reliable Past View larger

SOSONKO - The Reliable Past

0_1_2_20_1635

New product

Dans cette suite à Russian Silhouettes, le GMI russo-hollandais évoque quelques figures plus ou moins célèbres des échecs ex-soviétiques (Flohr, Lutikov, Vaganian, Bagirov...) ou occidentaux (Miles, Euwe, Timman). C'est toujours plaisant, un peu trop anecdotique sans doute, mais parfois tout de même révélateur (ainsi le chapitre sur le Mephisto des échecs soviétiques, l'énigmatique Viktor Davidovich Baturinsky). Une dernière remarque : on pourra apprécier diversement le chapitre consacré à feu Eduard Gufeld, qui ressemble un peu à un pilonnage d'artillerie. Quoique peu enclin à croire que les morts soient tous des braves types, j'avoue préférer que l'on règle ses comptes avec les gens tant qu'ils sont vivants. Sosonko préfère jouer la sécurité. C'est son droit.

More details

25,30 € tax incl.

More info

Dans cette suite à Russian Silhouettes, le GMI russo-hollandais évoque quelques figures plus ou moins célèbres des échecs ex-soviétiques (Flohr, Lutikov, Vaganian, Bagirov...) ou occidentaux (Miles, Euwe, Timman). C'est toujours plaisant, un peu trop anecdotique sans doute, mais parfois tout de même révélateur (ainsi le chapitre sur le Mephisto des échecs soviétiques, l'énigmatique Viktor Davidovich Baturinsky). Une dernière remarque : on pourra apprécier diversement le chapitre consacré à feu Eduard Gufeld, qui ressemble un peu à un pilonnage d'artillerie. Quoique peu enclin à croire que les morts soient tous des braves types, j'avoue préférer que l'on règle ses comptes avec les gens tant qu'ils sont vivants. Sosonko préfère jouer la sécurité. C'est son droit.

Recensies

Geen klantenbeoordelingen op het moment.

Schrijf uw recensie

SOSONKO - The Reliable Past

SOSONKO - The Reliable Past

Dans cette suite à Russian Silhouettes, le GMI russo-hollandais évoque quelques figures plus ou moins célèbres des échecs ex-soviétiques (Flohr, Lutikov, Vaganian, Bagirov...) ou occidentaux (Miles, Euwe, Timman). C'est toujours plaisant, un peu trop anecdotique sans doute, mais parfois tout de même révélateur (ainsi le chapitre sur le Mephisto des échecs soviétiques, l'énigmatique Viktor Davidovich Baturinsky). Une dernière remarque : on pourra apprécier diversement le chapitre consacré à feu Eduard Gufeld, qui ressemble un peu à un pilonnage d'artillerie. Quoique peu enclin à croire que les morts soient tous des braves types, j'avoue préférer que l'on règle ses comptes avec les gens tant qu'ils sont vivants. Sosonko préfère jouer la sécurité. C'est son droit.