Openings in French

Top sellers

Viewed products

SCHNEIDER - Les débuts ouverts

0_1_2_3_4_4190

New product

Traduction de l'ouvrage paru en anglais voici une paire d'années. Le regretté GMI hongrois y présente (présentait...) tous les débuts découlant de 1.e4 e5, en s'appuyant surtout sur une sélection de parties courtes (autour de 25 coups la plupart du temps, sauf - inévitablement - pour celles illustrant l'Espagnole fermée, qui tournent autour de la quarantaine). Grâce à ce parti-pris, le livre est plutôt plaisant à parcourir, d'autant que l'auteur, comme à son habitude, n'hésite (n'hésitait...) pas à donner quelques avis personnels bien sentis. Au final, malgré quelques maldresses de traduction (mais on a vu bien pire...) et une mise en page un peu touffue (mais on a vu bien pire aussi), voici une parution qui sera certainement accueillie avec faveur par tous ceux qui sont un peu fâchés avec l'anglais - et qui, jusque ici, devaient se contenter du Traité moderne des ouvertures de Kallai. Ils pourront désormais aller plus loin, en tous cas sur 1.e4 e5 (en espérant une future parution des volumes sur les débuts semi-ouverts...). Mais tout de même, c'est assez formidable : c'est grâce à un éditeur hongrois que l'on peut enfin lire en français quelque chose de neuf sur les ouvertures. Je serais à la place des éditeurs français, je n'oserais plus sortir dans la rue - ou alors, avec un sac sur la tête...

More details

19,80 € tax incl.

Add to wishlist

More info

Traduction de l'ouvrage paru en anglais voici une paire d'années. Le regretté GMI hongrois y présente (présentait...) tous les débuts découlant de 1.e4 e5, en s'appuyant surtout sur une sélection de parties courtes (autour de 25 coups la plupart du temps, sauf - inévitablement - pour celles illustrant l'Espagnole fermée, qui tournent autour de la quarantaine). Grâce à ce parti-pris, le livre est plutôt plaisant à parcourir, d'autant que l'auteur, comme à son habitude, n'hésite (n'hésitait...) pas à donner quelques avis personnels bien sentis. Au final, malgré quelques maldresses de traduction (mais on a vu bien pire...) et une mise en page un peu touffue (mais on a vu bien pire aussi), voici une parution qui sera certainement accueillie avec faveur par tous ceux qui sont un peu fâchés avec l'anglais - et qui, jusque ici, devaient se contenter du Traité moderne des ouvertures de Kallai. Ils pourront désormais aller plus loin, en tous cas sur 1.e4 e5 (en espérant une future parution des volumes sur les débuts semi-ouverts...). Mais tout de même, c'est assez formidable : c'est grâce à un éditeur hongrois que l'on peut enfin lire en français quelque chose de neuf sur les ouvertures. Je serais à la place des éditeurs français, je n'oserais plus sortir dans la rue - ou alors, avec un sac sur la tête...

Reviews

No customer reviews for the moment.

Write a review

SCHNEIDER - Les débuts ouverts

SCHNEIDER - Les débuts ouverts

Traduction de l'ouvrage paru en anglais voici une paire d'années. Le regretté GMI hongrois y présente (présentait...) tous les débuts découlant de 1.e4 e5, en s'appuyant surtout sur une sélection de parties courtes (autour de 25 coups la plupart du temps, sauf - inévitablement - pour celles illustrant l'Espagnole fermée, qui tournent autour de la quarantaine). Grâce à ce parti-pris, le livre est plutôt plaisant à parcourir, d'autant que l'auteur, comme à son habitude, n'hésite (n'hésitait...) pas à donner quelques avis personnels bien sentis. Au final, malgré quelques maldresses de traduction (mais on a vu bien pire...) et une mise en page un peu touffue (mais on a vu bien pire aussi), voici une parution qui sera certainement accueillie avec faveur par tous ceux qui sont un peu fâchés avec l'anglais - et qui, jusque ici, devaient se contenter du Traité moderne des ouvertures de Kallai. Ils pourront désormais aller plus loin, en tous cas sur 1.e4 e5 (en espérant une future parution des volumes sur les débuts semi-ouverts...). Mais tout de même, c'est assez formidable : c'est grâce à un éditeur hongrois que l'on peut enfin lire en français quelque chose de neuf sur les ouvertures. Je serais à la place des éditeurs français, je n'oserais plus sortir dans la rue - ou alors, avec un sac sur la tête...